Étiquette : 1000 caractères

Un poème de Han Shan – 5

寒山詩

寒山棲隱處 絕得雜人過
時逢林內鳥 相共唱山歌
瑞草聯谿谷 老松枕嵯峨
可觀無事客 憩歇在巖阿

Un poème de Han Shan 寒山 (VIIe ‑ VIIIe)

Han Shan perche dans un endroit retiré
rares sont les intrus du monde vulgaire
quand dans la forêt, il rencontre un oiseau
ensemble ils chantent le chant de la montagne
les herbes bénéfiques relient les vallées
des pins antiques s’accoudent aux rocs sauvages
regardez cet homme, libre de toute activité
en train de se reposer sur un rocher

Han Shan “merveilleux le chemin de Han Shan” – Edition Moundarren

Un poème de Han Shan calligraphié en xingcao en 2022 – © corinne leforestier


Exercices préparatoires : quatre caractères calligraphiés à partir des modèles de cinq grands calligraphes (extraits du texte “1000 caractères”)

de gauche à droite :

Huai Su 懷素 (737–799) colonne 1

Mi Fu 米芾 (1051-1107) colonne 2

Wen Zheng Ming 文徵明 (1470-1559) colonne 3

Zhi Yong 智永 (581-618) colonnes 4 et 5

Zhao Meng Fu 趙孟頫 (1252-1322) colonne 6

une autre calligraphie du même poème

 A suivre …

retour haut de page

 

Un poème de Han Shan – 4

寒山詩

我向前溪照碧流
或向巖邊坐磐石
心似孤雲無所依
悠悠世事何須覓

Un poème de Han Shan 寒山 (VIIe ‑ VIIIe)

Je vais vers le torrent me regarder dans le courant,
ou du côté de la falaise m’asseoir sur un grand rocher plat
le cœur comme un nuage solitaire, sans attache
les innombrables affaires du monde, pourquoi courir après?

Han Shan “merveilleux le chemin de Han Shan” – Edition Moundarren

Un poème de Han Shan calligraphié en xingcao en 2021 – © corinne leforestier


Exercices préparatoires : quatre caractères calligraphiés à partir des modèles de cinq grands calligraphes (extraits du texte “1000 caractères”)

de gauche à droite :

Huai Su 懷素 (737–799) colonne 1

Mi Fu 米芾 (1051-1107) colonne 2

Wen Zheng Ming 文徵明 (1470-1559) colonne 3

Zhi Yong 智永 (581-618) colonnes 4 et 5

Zhao Meng Fu 趙孟頫 (1252-1322) colonne 6

La calligraphie de ce poème est un bon exercice de composition car des traits similaires demandent de réfléchir à la mise en page.

Par exemple dans la composition ci-dessous, 心 m’a posé problème.
Il signifie le cœur. Mais il est aussi présent dans le caractère composé 悠 (doux modéré).
Leur proximité dans deux colonnes voisines n’est pas agréable à l’oeil.

J’ai trouvé différentes solutions pour résoudre ce problème :
1 – changer le nombre de caractères par colonne pour que les deux 心 ne soient plus en vis-à-vis
2 – changer la forme du caractère 心 comme dans la calligraphie ci-dessous.

Comparez les trois compositions présentées ensemble.

 

Je ne suis pas totalement satisfaite du résultat et, chemin faisant,
j’ai découvert d’autres problèmes de compositions à résoudre.
J’y reviendrai donc sans doute un jour !

 A suivre …

retour haut de page

 

Un poème de Yang Wan Li : journée de printemps

春日 – 楊萬里

春醉非關酒
郊行不問途
青天何處了
白鳥入空無

Journée de printemps – Yang Wan Li (1127-1206)

ivre dans le printemps, ce n’est pas à cause du vin
dans la campagne je me promène, sans souci du chemin
le ciel d’azur, où se termine-t-il ?
un oiseau blanc entre dans le ciel avant d’y disparaître

Yang Wan Li – le son de la pluie
Edition Moundarren

Un poème de Yang Wan Li calligraphié en xincao © corinne leforestier 2022

 


Exercices préparatoires : quatre caractères calligraphiés à partir des modèles de cinq grands calligraphes (extraits du texte “1000 caractères”)

de gauche à droite :

Huai Su 懷素 (737–799) colonne 1

Mi Fu 米芾 (1051-1107) colonne 2

Wen Zheng Ming 文徵明 (1470-1559) colonne 3

Zhi Yong 智永 (581-618) colonnes 4 et 5

Zhao Meng Fu 趙孟頫 (1252-1322) colonne 6

Deux calligraphies des différents vers du poème

Une autre calligraphie du poème entier sur petit format
(papier de riz 50 x 34)

retour haut de page

 

Un poème de Han Shan – 3

寒山詩

千雲萬水間  中有一閑士
白日遊青山  夜歸巖下睡
倏爾過春秋  寂然無塵累
快哉何所依  靜若秋江水

Un poème de Han Shan 寒山 (VIIe ‑ VIIIe)

mille nuages, dix mille cours d’eau
au milieu un homme, oisif
le jour je me promène dans la montagne verte
la nuit je reviens dormir sur la falaise
rapides passent printemps et automne
silencieux, loin de la poussière et des tracas
joyeux, rien pour me retenir
calme, comme les eaux du fleuve d’automne

Han Shan “merveilleux le chemin de Han shan” – Edition Moundarren

Un poème de Han Shan calligraphié en xingcao en 2022 – © corinne leforestier


Exercices préparatoires : quatre caractères calligraphiés à partir des modèles de cinq grands calligraphes (extraits du texte “1000 caractères”)

de gauche à droite :

Huai Su 懷素 (737–799) colonne 1

Mi Fu 米芾 (1051-1107) colonne 2

Wen Zheng Ming 文徵明 (1470-1559) colonne 3

Zhi Yong 智永 (581-618) colonnes 4 et 5

Zhao Meng Fu 趙孟頫 (1252-1322) colonne 6

4 calligraphies des différents vers du poème

une autre calligraphie du poème

 A suivre …

retour haut de page

 

Chin Kuan – Prenant le frais

Une poésie de Chin Kuan calligraphiée en xingcao en 2021 – © Corinne Leforestier

秦觀-納涼

攜扙來追柳外涼
畫橋南畔倚胡床
月明船笛參差起
風定池蓮自在香

Chin Kuan (1049 – 1100)
Prenant le frais

canne à la main je sors en quête de la fraîcheur des saules
sur la berge au sud du pont laqué je m’allonge dans une chaise pliante
sous la lune claire, dans les barques le son des flûtes s’élève
le vent se calme, sur l’étang le suave parfum des lotus

“L’art de la sieste – l’été” – Edition Moundarren

♦♦♦♦♦♦♦

Je travaille la calligraphie en m’appuyant sur un texte célèbre intitulé
“les 1000 caractères” formé de 250 quatrains.
Il sert de références aux calligraphes car il est composé de 1000 caractères différents.

A titre d’exemple voici le 111ème quatrain :

畫綵仙靈

peinture en couleur du monde des immortels

dans lequel on retrouve l’un des caractères du poème de Chin Kuan

Le voici calligraphié à partir des modèles de cinq grands calligraphes :
de gauche à droite

Huai Su 懷素 (737–799) colonne 1

Mi Fu 米芾 (1051-1107) colonne 2

Wen Zheng Ming 文徵明 (1470-1559) colonne 3

Zhi Yong 智永 de la période des sui (581-618) colonnes 4 et 5

Zhao Meng Fu 趙孟頫 (1252-1322) colonne 6

♦♦♦♦♦♦♦

Voici deux autres calligraphies du poème de Chin Kuan

Les trois ensembles.

Bon mois d’Août dans la fraîcheur estivale.

Prochain article le 29 Août :
vous y découvrirez les gravures créées cet été …

retour haut de page

Fièrement propulsé par terracolorosa & Thème par Anders Norén